Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2009

Et si le plat pays ne se résumait qu’à une question de gros sous ? C’est en effet la question que je me pose depuis un certain temps quand je vois comment fonctionne la Belgique.

 

Petite explication pour mes compatriotes français (en espérant que je ne fasse pas trop d’erreurs dans mes explications) : la Belgique est, pour rappel, un Etat fédéral comprenant trois régions (Wallonie, Bruxelles-Capitale, Flandre) et trois communautés (Française, flamande et germanophone). Comme dans tout système fédéral – mais cela est aussi pour tout Etat unitaire décentralisé, comme par exemple la France – il existe des mécanismes de transfert financiers entre les différentes entités fédérés, généralement des régions les plus riches ou plus pauvres. Autrement dit, la Flandre, prospère et riche économiquement voit une partie de recettes directement reversées à la Wallonie, région sinistrée.

Ce système fait partie d’un vaste ensemble plus connu sous le nom de solidarité et il n’en demeure pas moins que cette politique est essentielle car étant la raison d’être de la Belgique fédérale. C’est ce système que tente de remettre en cause la classe politique belge néerlandophone aujourd’hui, du moins de le vider de toute sa substance. Ainsi, Yves Leterme, lors des élections législatives de juin 2007, avait axé sa campagne sur un accroissement de l’autonomie de la Flandre notamment en terme de politiques sociales et d’emploi, ce qui lui a permis au passage de conclure une alliance avec la NV-A le parti indépendantiste de Bart Wawer. Cette même NV-A qui a récemment lancé une campagne publicitaire en Belgique francophone sur le thème : “Plus d’autonomie, moins de solidarité ?” Tout un programme !

Dès lors, le discours autonomiste, voire indépendantiste trouve tout son poids en Flandre car avant tout basé sur des arguments sonnants et trébuchants. En clair, on dit aux néerlandophones : “on a marre de payer pour les Wallons, donc on serait bien mieux seuls !” Du coup, du côté de la classe politique belge francophone, on agite volontiers la menace de la scission afin de sauver le système de solidarité et des transferts entre Flandre et Wallonie.

Aussi, la crise identitaire belge ne se résumerait-elle pas à une simple question de pognon ? Difficile à dire mais comme dirait l’autre, le diable se cache dans les détails, et il me paraît évident que les questions financières se cachent derrière le discours indépendantiste de certains en Flandre mais rattachiste en Wallonie. Car qu’on le veuille ou non, l’argent reste le nerf de la guerre en ces temps modernes et surtout en politique, quitte à se retrouver dans des situations quelques peu cocasses, voire absurdes : ainsi, si les parlementaires du CD&V (chrétiens-démocrates) et de l’Open-Vld (libéraux) ont approuvé le plan de relance proposé par le gouvernement fédéral d’Herman Van Rompuy, ce sont les mêmes qui le rejettent pour autant au sein du parlement régional flamand.

Pognon, quand tu nous tiens !

Read Full Post »

Il doit être à mon sens plus connu en Belgique qu’en France et pourtant, il n’est pas Belge. Cet homme le voici :

Je vous présente Jean Quatremer, journaliste français et correspondant depuis bientôt cinq ans pour le quotidien Libération. Couvrant l’actualité européenne mais aussi celle de la Belgique à travers son blog, Coulisses de Bruxelles, ce dernier a un avis plus ou moins ironique voire carrément prophétique sur l’avenir du plat pays.

En effet, il considère tout simplement que la Belgique est en voie de disparitiion et ce, depuis le 10 juin 2007 date des dernières élections législatives qui avaient vu le CD&V d’Yves Leterme s’imposer, ce dernier ayant alors conclu une alliance avec un parti indépendantiste flamand (la NVA) pour parvenir au pouvoir

Pour s’en convaincre, il suffit de lire ses articles pour le moins contestables, je dois le dire. En effet, et bien que ses analyses soient pertinentes, il tombe dans une certaine caricature dans laquelle sont plongés Flamands et Wallons avec les Bruxellois au centre. D’ailleurs, lorsque j’évoque les tensions communautaires aux étudiants belges que j’ai rencontré à l’ULB au premier semestre, ces derniers semblent assez agacés par le traitement de ceux-ci en France notamment lorsqu’ils regardent les informations sur TF1 et France télévisions (qui je le rappelle, sont largement diffusés en Belgique). Pour eux, la crise belge, vu de France serait uniquement une perpétuelle guerre civile entre les méchants flamads qui veulent que la Belgique crève (c’est d’ailleurs le slogan de la plupart des nationalistes flamands) et les pauvres wallons qui se battent pour l’unité du pays mais qui ne diraient pas non pour intégrer notre chère République si le pire devait se produire.

Seulement voilà, les choses sont moins évidentes et malgré sa qualité de journaliste – notamment sur les questions européennes – il faut dire que Quatremer tombe assez facilement dans cette caricature, ce qui me fait parfois dire si ce journaliste n’est pas un rattachiste qui s’ignore, lui qui à force, parie ni plus ni moins sur la scission de la Belgique. En effet, s’il dénonce à juste titre, les multiples atteintes à l’Etat de droit côté flamand – notamment par le refus de certains bourgmestres (maires) d’organiser les prochaines élections européennes pour protester contre la scission de BHV ou bien encore par la non-nomination de trois bourgmestres francophones dont leur faute fut d’avoir envoyé des convocations aux élections communales de 2006 en français en lieu et place du néerlandais – rien en revanche sur les rattachistes francophones qui ont pour obsession le retour à l’Hexagone.

Je ne dirais qu’il y a comme un parti pris de la part de Quatremer, toutefois je m’interroge. Tout simplement. Dès lors, Quatremer est bel et bien un rattachiste qui ne s’ignore plus dans la mesure où il pense que la réunion de la Wallonie à la France sera inéluctable comme la sécession de la Flandre, même si cela doit prendra des années selon lui. Une opinion que ne semble pas partager la plupart des Belges (aussi bien francophones que néerlandophones) que j’ai rencontré jusqu’ici mais qui convient de prendre quand même au sérieux !

PS : en guise de prolongement, je vous invite à lire un droit de réponse à un propos de Quatremer sur l’avenir de la Belgique publié en septembre 2007 sur un blog tenu par une Belge. Un droit de réponse assez intéressant et qui contraste assez nettement assez la caricature que l’on fait à propos de l’actuelle situation belge.

Read Full Post »

De retour sur mon blog d’expatrié après un mois de silence.

En effet, je dois vous dire qu’entre les partiels et ma recherche de stage, je n’ai pas eu le temps nécessaire pour bloguer et raconter mes aventures dans le plat pays. Qui plus est, et comme un malheur n’arrive jamais seul, mon PC a rendu définitivement l’âme, il y a bientôt deux semaines, ce qui me complique bien la tâche pour écrire et mettre à jour ce blog. Mais qu’à cela ne tienne, je suis toujours aux avant-postes, sans compter que j’aurai bientôt un nouveau portable.

Mais bon, retour au plat pays et à son actu assez riche ces trente jours derniers, entre la tuerie de Termonde et tout récemment le rejet par les actionnaires de la banque, du projet de rachat de Fortis par la Française BNP Paribas, ce qui n’en finit pas qu’enquiquiner le gouvernement Van Rompuy.

Toutefois, je ne vais pas évoquer ces sujets-là – ou du moins ultérieurement – et vais vous parler de ma boîte aux lettres ou plus précisément d’un tract de campagne que j’ai reçu par deux fois : celui du Vlaams Belang.

Pour mes compatriotes qui ne connaissent pas cette formation, le Vlaams Belang est à ce que le Front national est en France (du moins à ses débuts), c’est-à-dire un parti xénophobe, anti-européen et ouvertement raciste, surfant sur la logique du « tous pourris » et jouant sur les peurs.

Si je vous parle du Vlaams Belang, c’est que ce dernier est un véritable poil à gratter pour la Belgique et notamment en Flandre où il est principalement implanté (Je vous rappelle en effet qu’il n’existe plus de parti national dans le plat pays, ces derniers étant désormais fondés sur la communauté linguistique) et à l’occasion des régionales, ce dernier entend frapper un grand coup sur fond de démagogie et de contre-vérités.

Ainsi, tout y passe, le Vlaams Belang ayant ses cibles préférées, je veux parler des immigrés notamment de confession musulmane et à l’approche des régionales de juin prochain, ce dernier espère bien réaliser un bon score en Flandre où il oscille entre 10 et 15% avec des pointes à 30% dans certaines villes comme Antwerpen (Anvers en français).

Filip de Winter, leader historique du Vlaams Belang

En l’espace de dix ans – sinon plus – le Vlaams Belang et son leader historique Filip de Winter ont réussi à cannibaliser le débat politique dans le plat pays notamment en inscrivant sur l’agenda la scission de la Belgique, chose qui reste encore à mon sens surréaliste mais pas si surréaliste que cela désormais. Ainsi, le Vlaams Belang impose ses vues notamment en ce qui concerne le problème BHV dont la plupart des partis néerlandophones souhaitent une solution allant vers la suppression de cet arrondissement électoral et juridique particulier.

Aussi, le Vlaams Belang est devenu un véritable poison pour la vie politique belge notamment en Flandre où les partis néerlandophones sont de plus en plus obligés de prendre en compte le poids de Winter s’il ne souhaitent pas être dépassés et donc perdre la main, ce qui explique sans doute le jeu dangereux dans lequel s’est engagé le CD&V (Christen Democratisch en Vlaams, Chrétiens démocrates et flamands) lorsque ce dernier avait conclu une alliance avec la Nieuwe Vlaams Alliantie (NVA, Nouvelle Alliance flamande) autre parti sépartiste dirigé par Bart de Waver pour remporter les élections fédérales du 10 juin 2007.

Appel à témoin : j’ai mis en ligne cette caricarture assez intéressante, mais je suis incapable de traduire les dialogues (pour des raisons dont vous vous en doutez, je suppose !) Aussi, si vous êtes Belge néerlandophone ou (parfait) bilingue, vous me seriez d’une grande aide, merci d’avance ! 😉

Read Full Post »